Des ossements humains retrouvés au parc Forillon

Jean-Philippe Thibault gas.redaction@tc.tc
Publié le 3 août 2016

Les premiers ossements ont été découverts le 27 juillet.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Thibault

(Mise à jour 14 h 15) - Des fouilles archéologiques menées au parc national Forillon, dans le secteur du Monument aux Irlandais, à Cap-des-Rosiers, ont permis de découvrir des ossements humains ainsi que des squelettes.

Les premiers ossements ont été retrouvés mercredi dernier, 27 juillet. Depuis ce temps, d'autres ont été découverts à pratiquement tous les jours. Jusqu'à présent, ce sont 8 squelettes qui auraient été récupérés.

« Certains dans un bon état, qui sont presque complets, et d'autres où l'on a que des fragments, explique Martin Perron, archéologue à la Direction de l'archéologie et de l'histoire à Parcs Canada. Pour l'instant, on aurait théoriquement 5 adultes et 3 enfants. Mais il faudra que des collègues réalisent des analyses plus poussées pour pouvoir déterminer l'âge des défunts. » 

Les éléments sur le terrain pointent vers cette direction L'archéologue Martin Perron, à propos de l'hypothèse selon laquelle les squelettes seraient ceux des naufragés du Carricks

On peut cependant déjà affirmer que les ossements ont un aspect ancien et qu'ils ont été inhumés depuis « un certain temps ». Un coroner a été avisé de l'affaire et on ne sait pas pour le moment s'il procédera à des analyses plus approfondies ou si les éléments déjà connus suffisent à faire un lien assez convaincant avec le naufrage du Carricks.

En 2011, d'autres ossements humains avaient été retrouvés près de cet endroit. Un coroner avait estimé qu'ils étaient probablement issus des naufragés du Carricks, un navire s'étant échoué en 1847 et qui avait fait 119 victimes parmi les 167 émigrants irlandais montés à bord. Rappelons que 87 des défunts auraient supposément été enterrés dans une fosse commune, mais le lieu précis n'a jamais été révélé à ce jour. Mais pour le moment, tout semble indiquer que les squelettes retrouvés seraient bien ceux des naufragés du Carricks.

Les premiers ossements ont été découverts le 27 juillet.
Photo TC Media – Jean-Philippe Thibault

« C'est une hypothèse très plausible en effet, et les éléments sur le terrain pointent vers cette direction, mais on demeure prudent. La recherche archéologique, ça comporte différents éléments et on va attendre de voir les analyses de laboratoire sur les ossements avant de valider cette hypothèse », précise Martin Perron.

La semaine prochaine, une campagne de prospection au géoradar sera mise en branle. Ce sonar a pour but de sonder le sol, à la recherche d'anomalies qui pourraient éventuellement révéler la présence d'autres sépultures.

Mais pour l'instant, l'exhumation des corps se fera dans les prochains jours, avec tous les soins que cela engendre, et seront ensuite envoyés à Ottawa, à la Direction des collections, de la conservation et de la restauration de Parcs Canada.

Rappelons que les travaux archéologiques préventifs avaient été annoncés plus tôt dans le cadre du projet de restauration de l’écosystème côtier de Cap-des-Rosiers, sachant le potentiel que révèle ce site en particulier.

Le parc national Forillon avise d'ailleurs qu’il y aura davantage de travaux sur la plage au cours des prochains jours. Un périmètre de sécurité ainsi qu’une signalisation spéciale ont été installés. Compte tenu de l’importance de ce vaste chantier, l'accès au site est interdit.