La TDLG est lancée à Matane

La TDLG est lancée à Matane

Claudine Roy et Marcia Beckner, une participante de la Colombie-Britannique faisant partie d'un groupe de huit personnes.

Crédit photo : Collaboration spéciale Dominique Fortier

(Un texte de Dominique Fortier) – Pas moins de 250 skieurs et raquetteurs ont vécu leurs premiers moments d’aventure gaspésienne alors que la Traversée de la Gaspésie (TDLG) hivernale prenait son envol à partir de Matane.

Des passionnés de plein air provenant de New York, de la France, des Maritimes et de l’Ouest canadien étaient réunis avec un seul objectif en tête, soit de profiter au maximum de ce que la Gaspésie a à offrir.

Comme par exemple Marcia Beckner, de Salmon Arm, en Colombie-Britannique, qui est venue à la TDLG avec un groupe de huit personnes. Elle a été impressionnée par le professionnalisme de l’organisation mais surtout par la gentillesse des bénévoles. « C’est remarquable. Tout le monde s’assure que nous sommes en sécurité. Nous recevons plein de petites attentions comme de la soupe chaude pour nous réchauffer. C’est très accueillant comme endroit. De plus, le décor est fort différent ici avec les réserves fauniques et la situation géographique entre mer et montagnes. Il ne me reste qu’à perfectionner mon français! »

Pour la grande responsable de la TDLG, Claudine Roy, il s’agit d’un plaisir renouvelé de redécouvrir la Gaspésie avec des gens motivés et dynamiques dont plusieurs sont des fidèles de la première heure. De plus, une pléiade de bénévoles se joignent au groupe pour assurer la sécurité et l’encadrement. « Chaque journée est particulière où l’on vit au moins un événement marquant. De plus, chaque année, nous avons des nouveaux parcours et nous prenons du gallon. Nous avons ouvert la voie à ce type d’événement et même les touristes internationaux viennent vivre l’accueil chaleureux des Gaspésiens. »

Têtes d’affiche

La TDLG peut également compter sur des visages connus qui, par leur seule présence, contribuent à faire rayonner l’événement. C’est le cas de Sophie Faucher et d’Emmanuel Bilodeau qui sont des fidèles apôtres depuis plusieurs années. « Les gens qui y participent sont l’âme et le cœur de l’événement. Ce sont des personnes allumées et audacieuses. De plus, Claudine est tellement sympathique et Sophie est drôle en maudit. Nous sommes accueillis comme dans une grande famille », raconte le comédien (et maintenant humoriste) hyperactif.

De l’autre côté, Sophie Faucher y voit plutôt une occasion de communier avec la nature et de vivre un moment bien à elle. « Tout le monde vit sa traversée comme il l’entend. J’aime me retrouver à l’extérieur, en silence, dans ces vastes espaces et me ressourcer. Le côté communautaire, je le vis le soir lorsque j’anime auprès du groupe, en faisant de la lecture de texte accompagné à la musique. »

Un autre artiste présent à la 16e TDLG est Christophe Rapin. Petit nouveau à intégrer la Traversée, le comédien a pour mandat d’être les yeux et les oreilles du groupe. « Je recueille les moments cocasses de la journée et je présente le tout le soir en petit numéro d’humour. Ce qui est plaisant à la TDLG est de voir qu’aucun statut social ne tienne. Qu’on soit artiste, journaliste ou photographe, tout le monde fait partie d’une même famille. »

La TDLG, qu’est-ce que c’est?

Pour ceux qui l’ignoreraient toujours, la Traversée de la Gaspésie est une semaine de plein air dans les plus beaux paysages gaspésiens, passant de la Réserve faunique de Matane au Parc national de la Gaspésie et le parc Forillon. À raison de dizaines de kilomètres par jour en raquettes ou en ski, les participants découvrent le décor de la Gaspésie au sein d’une communauté de 250 aventuriers et vivent des soirées mémorables où l’art et la culture prennent leur place.