Ristigouche Sud-Est vs Gastem : victoire et soulagement pour la localité

Ristigouche Sud-Est vs Gastem : victoire et soulagement pour la localité

Le maire de Ristigouche Sud-Est, François Boulay.

Crédit photo : Photo Le Pharillon – Archives

(Un texte d’Alain Lavoie) – La municipalité de Ristigouche Sud-Est a gagné son procès devant la pétrolière Gastem. Le droit de protéger les sources d’eau potable de ses citoyens lui a été reconnu.

C’est avec soulagement et satisfaction que la municipalité accueille le jugement rendu public aujourd’hui par la Cour supérieure dans le procès intenté par la novice Gastem. La Cour donne ainsi raison aux élus, qui ont adopté un règlement pour protéger leurs sources d’eau potable, et rejette la poursuite de la pétrolière. L’entreprise devra par ailleurs verser plus de 154 000$ à Ristigouche Sud-Est et 10 000$ pour payer une partie de sa défense.

« La raison et le droit ont prévalu aujourd’hui. Nous sommes soulagés que notre droit à protéger notre eau potable soit enfin reconnu!, exprime François Boulay, maire de Ristigouche Sud-Est. Nous sommes sincèrement reconnaissants de tout le support reçu partout à travers le pays depuis quatre ans pour nous aider dans cette bataille essentielle. Aujourd’hui, nous levons notre verre d’eau potable à la santé de l’eau du Québec, et à tous ceux qui nous ont soutenus. Grâce à vous, nous avons pu nous défendre, et gagner! »

Dans son jugement de 16 pages, la juge Nicole Tremblay note entre autres que « l’intérêt public, le bien-être collectif d’une communauté et la sécurité des citoyens doivent être soupesés dans tous les projets introduits dans une communauté ». Son jugement contient aussi plusieurs références au devoir des municipalités à protéger l’environnement et « qu’une municipalité a le devoir de faire respecter sur son territoire le principe de précaution ».

En rappel

La municipalité de Ristigouche Sud-Est, comptant 157 habitants, a lancé en juillet 2014 la campagne Solidarité Ristigouche avec un objectif de 225 000 $, en raison d’une poursuite de 1,5 million de dollars (qui a plus tard été abaissée à un million) de la part de Gastem, pour avoir adopté un règlement pour protéger ses sources d’eau potable, en l’absence d’une réglementation provinciale. Grâce à un incroyable élan de solidarité exprimé par des milliers de citoyens, dont des artistes, des organisations, des municipalités et des élus de partout à travers le pays, ce sont près de 200 000 $ qui ont été recueillis en date de juillet 2017. La municipalité a dû augmenter l’objectif de la campagne de dons et le porter à 328 000 $ en juillet 2017.