Plus de 1 100 participants au premier Régional de la bière

Plus de 1 100 participants au premier Régional de la bière

Crédit photo : Photo Le Pharillon – Jean-Philippe Thibault

Le Berceau du Canada a pris des airs de fête vendredi et samedi alors qu’avait lieu le tout premier Régional de la bière Desjardins.

Quelques feux d’artifice par-ci pour saluer les navires de croisière qui avaient jeté l’ancre dans la baie, un peu de musique techno, des divans extérieurs et des chauffe-terrasses par-là pour créer une ambiance lounge le soir venu, mais surtout un lot de microbrasseurs locaux réunis sur place pour réchauffer (dans tous les sens du terme) les quelques 1 100 personnes qui se sont procuré leur laissez-passer.

Le pari était un peu risqué pour les organisateurs en choisissant comme date la longue fin de semaine de l’Action de grâce, à l’heure où plusieurs chasseurs sont toujours en forêt et que d’autres profitent des trois jours de congé pour aller à l’extérieur. Mais qu’à cela ne tienne, l’objectif initial visant à vendre 850 bracelets a été largement dépassé, avec un achalandage de 2 000 personnes pour les deux jours. De quoi réjouir la co-organisatrice Caroline Smith.

« Il y a beaucoup de monde qui sont venus voir de quoi ça avait l’air le vendredi et qui sont finalement revenus le samedi. Il y a plein de monde de Gaspé qui n’avaient même jamais entré dans les bâtiments au Berceau alors de démocratiser ce lieu c’est une victoire aussi. Et il y eu des retombées dans les restaurants et les bars une fin de semaine où c’est habituellement très tranquille. »

Tout n’est évidemment pas parfait. La formule mixte entre une partie payante et une autre non payante pour le marché public a créé une certaine confusion et une gestion supplémentaire. Mais la vue sur la baie dans un décor automnal avec une scène extérieure a largement compensé les quelques irritants. Le Régional de la bière sera assurément de retour l’an prochain pour une deuxième édition, mais les dates restent cependant à confirmer.

Créneau brassicole

Dans les deux dernières années, pas moins de trois microbrasseries ont démarré leurs activités dans le coin : Auval à Val d’Espoir, Cap Gaspé à Gaspé et le Frontibus à Rivière-au-Renard. Ajoutez à cela Pit Caribou qui roule sa bosse depuis maintenant 10 ans à L’Anse-à-Beaufils ainsi que deux nouveaux festivals autour du monde brassicole – L’Oktoberfest gaspésien à Percé et le Régional de la bière à Gaspé – et vous obtenez une concentration assez élevée de joueurs et d’événements dans un rayon d’environ 100 kilomètres. Un nouveau marché florissant semble vouloir émerger et pourrait bien attirer son lot de visiteurs dans les prochaines années. L’Oktoberfest gaspésien à Percé et le Régional de la bière à Gaspé n’y voient d’ailleurs pas une compétition, mais bel et bien une occasion de développer un créneau intéressant.

« À priori l’idée des festivals est venue pas mal en même temps et a germé en parallèle, sans qu’on le sache. Mais assurément on travaille ensemble, on veut que ces événements vivent en Gaspésie et on veut devenir des leaders. On va travailler ensemble pour peaufiner nos projets tout en se démarquant un et l’autre. On a chacun nos couleurs et on veut les conserver, mais on travaille vraiment en collaboration », précise Caroline Smith.

Avec l’achalandage observé lors de deux événements – 2 000 personnes ont également franchi les tourniquets à Percé les 22 et 23 septembre –  tout porte à croire que la population est friande de produits locaux et que les deux pourront se développer dans les prochaines années, au plus grand plaisir des amateurs.