Billet de loterie Célébration: Loto-Québec promet de trouver une solution

Billet de loterie Célébration: Loto-Québec promet de trouver une solution

La société d'État s'engage à revoir ses pratiques pour mieux desservir les Gaspésiens qui se procureront un billet Célébration 2019.

Crédit photo : Photo Loto-Québec

(Collaboration spéciale Dominique Fortier) – Loto-Québec a donné suite à la sortie publique de Gaétan Lelièvre qui dénonçait récemment le fait que les Gaspésiens devaient parcourir au moins 100 km pour participer au tirage seconde chance de la loterie Célébration 2018, et près de 300 km pour les personnes de Gaspé.

L’histoire en avait fait sourciller plus d’un dans le temps des Fêtes alors que des détenteurs constataient qu’ils devaient se rendre au kiosque de Loto-Québec à Matane afin d’y déposer la partie détachable du billet. Il s’agissait de la seule façon de participer au tirage supplémentaire.

Gaétan Lelièvre avait alors saisi la balle au bond en demandant à Loto-Québec d’apporter des modifications à leurs pratiques afin que les Gaspésiens et les Madelinots ne soient pas contraints de faire des heures de route simplement pour participer à un tirage. À 25 $ le billet, le député de Gaspé estimait que les citoyens de la région subissaient un préjudice.

Ainsi, après avoir obtenu une réponse peu satisfaisante du porte-parole de Loto-Québec, Gaétan Lelièvre a envoyé une missive à la présidente-directrice générale de la Société d’État, Lynne Roiter, pour lui faire part de ses doléances.

Une réponse a été acheminée au député dans laquelle Loto-Québec s’engage à rectifier le tir. « L’an prochain, d’autres ajustements seront apportés à la promotion Seconde chance et nous nous engageons à trouver une solution afin que les gens de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine puissent y participer tout aussi facilement que nos clients des autres régions du Québec », peut-on lire.

Gaétan Lelièvre reçoit cette réponse positivement et salue l’ouverture de Loto-Québec à vouloir apporter des changements. « C’est une question d’équité et de respect des citoyens du Québec. Prenons ce gain comme un exemple à répéter lorsqu’il y aura d’autres enjeux gaspésiens à défendre. »