Les Rencontres de la photographie débarquent dans la MRC

Les Rencontres de la photographie débarquent dans la MRC

L'exposition Bureaucratics

Il y a la route des phares, la route des bières de l’Est du Québec et bientôt la route des épaves du Bas-Saint-Laurent, mais il y a aussi les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie, qui pour une 8e année déjà peuvent être

Pour la présente édition, les artistes visuels ont travaillé sous le thème Repères : portraits et société, à contre-courant des images médiatiques et des données impersonnelles. Plusieurs exposants ont déjà montré l’étendue de leur talent de par le Monde. Les œuvres sélectionnées abordent l’environnement, le territoire et la présence humaine, pour y tracer d’autres repères sans se refermer en une vision fixe de la société. Les différents regards réunissent le familier et le lointain ainsi que le commun et l’inconnu, pour faire émerger de chaque fait, geste et lieu toute leur singularité face aux tentatives de globalisation et d’uniformisation du milieu.

Gaspé, Forillon et Petite-Vallée

À Gaspé, aux abords de la promenade de mer entre le pont et le Musée de la Gaspésie, l’artiste Jan Banning des Pays-Bas y présente son exposition Bureaucratics. Cette série a été présentée dans plus de 20 pays sur les 5 continents. Le photographe a notamment reçu le prix World Press Photo et ses œuvres font aujourd’hui partie de nombreuses collections, notamment celles du High Museum of Art d’Atlanta, du Museum of Fine Arts de Houston et du Rijksmuseum à Amsterdam.

À Petite-Vallée, aux alentours de la Vieille Forge, ce sera la Canadienne Rosalie Favell qui exposera ses œuvres. Originaire de Winnipeg, celle qui détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université du Nouveau-Mexiques présentera son exposition Wish you were here. S’inspirant de l’histoire de sa famille et de son héritage métis, elle puise dans différentes sources – de l’album de famille à la culture populaire – pour réaliser un autoportrait élaboré de son vécu en tant que femme autochtone d’aujourd’hui. Elle a présenté son travail dans des expositions au Canada, aux États-Unis, en Écosse, en France et à Taiwan. Ses œuvres ont été acquises par plusieurs institutions, comme le Musée des beaux-arts du Canada, le Smithsonian National Museum of the American Indian (Washington, D.C.) et le Rockwell Museum of Western Art (Corning, New York).

Enfin, dans le parc national Forillon, c’est la Française Camille Hervouet qui a l’honneur de partager ses créations au Site patrimonial de Grande-Grave. Avec Entre les images, elle souligne la tension latente des images, la dualité entre le réel et le fantasme. Elle s’appuie sur un protocole rigoureux induit par la technique de la photographie argentique qui impose une temporalité longue et lente.