Le Triathlon de Gaspé fin prêt, malgré le déversement d’eaux usées

Le Triathlon de Gaspé fin prêt, malgré le déversement d’eaux usées

La portion aquatique se fera cette année à la plage Haldimand plutôt que dans la baie de Gaspé.

Les organisateurs du Triathlon de Gaspé ont dû rapidement trouver un plan B, en raison du déversement d’eaux usées dans la baie en lien avec le bris d’une pompe.

Le nouvel équipement a été installé et mis en opération hier, mais comme la course se déroulera cette fin de semaine, les 5 et 6 août, l’organisation ne voulait prendre aucun risque et a décidé de rediriger la portion de natation vers Haldimand. « On ne peut pas avoir de garantie sur la salubrité de l’eau, s’assurer que les vagues ne vont pas faire remonter des sédiments et que tout sera éliminé d’ici-là. Et un test d’eau, ça prend 48 heures. On ne pouvait pas attendre à la dernière minute alors on a pris cette décision. Les coureurs le savent à l’avance et vont pouvoir se préparer en conséquence », explique la porte-parole Caroline Robitaille.

Cette dernière estime que la nouvelle a été bien accueillie et qu’aucun désistement n’a eu lieu en raison de ce changement de dernière minute, sur les 160 nageurs touchés. Ceci dit, lors des éditions précédentes, la moitié des inscriptions se faisaient pendant la dernière semaine. La nouvelle du déversement d’eaux usées ayant été largement médiatisée, plusieurs ont visiblement décidé de passer leur tour pour cette 4e édition. « Les gens en ont entendus parler et on n’aura pas profité du dernier droit. C’est un changement de profil considérable. Si on atteint les 200 participants on va être très contents. » L’an dernier, plus de 250 inscriptions avaient été enregistrées.

En contrepartie, pour les plus jeunes, exit la natation. Le triathlon s’est transformé en duathlon. Caroline Robitaille estime qu’une quinzaine de jeunes de plus seront maintenant tentés de s’inscrire, la portion aquatique étant souvent la plus appréhendée.

Quelques modifications

Le samedi, pas trop de changements pour les participants du demi-longue distance (70,3 km), qui partiront de la plage Haldimand et qui auront amené leur vélo avec eux. Leur première transition se fera donc sur place alors que la deuxième se fera à la halte routière, comme prévu.

Le dimanche, pour les participants des volets sprint et olympique, ces derniers s’inscriront à la halte routière puis partiront en autobus vers Haldimand. Après leur nage, qui sera chronométrée, tous reviendront avec la navette vers la halte routière. Un nouveau départ sera donné et les cyclistes partiront de manière décalée, comme en ski de fond ou lors des poursuites à vélo. Le premier qui aura terminé son épreuve de natation s’élancera, puis le second, selon le laps de temps qu’il aura pris à compléter à l’épreuve de natation. Ce nouveau tracé a été accepté par la Ville de Gaspé et Triathlon Québec. Maintenant que cet épisode est derrière-elle, la porte-parole se montre philosophe et en tire même du positif.

« Le dimanche, certains participants nous ont dit qu’il va sûrement y avoir une certaine fébrilité dans l’autobus et que ça sera mémorable à sa façon. C’est un défi supplémentaire qui va être le fun […] Dans le monde des triathlons, on a un super bon nom et les commentaires sont excellents. Si on avait rien fait et que quelqu’un avait eu un malaise pendant la course, que ce soit dû au déversement ou non, on ne sait pas ce que ça aurait pu occasionner. On ne voudrait pas perdre tout ce qu’on a réussi à monter depuis maintenant 4 ans », conclut Caroline Robitaille.

Au moment d’écrire ces lignes, ce sont 180 inscriptions qui avaient été enregistrées, dont une trentaine hier et aujourd’hui seulement. À noter que les inscriptions se font en ligne encore jusqu’à jeudi (3 août) à minuit. La tarification supplémentaire pour les enregistrements de dernière minute a quant à elle été annulée.