Le curateur public en tournée en Gaspésie

Le curateur public en tournée en Gaspésie

Le curateur public

Normand Jutras, le curateur public du Québec, terminait sa tournée de la Gaspésie ce matin et a profité de son passage pour mieux expliquer son rôle et les services que son organisation livre à la population.

Sa mission première est de veiller à la protection des personnes inaptes (est considérée inapte une personne incapable de prendre soin d’elle-même ou d’administrer ses biens). Selon un sondage datant de 2015, seulement 42% des Québécois ont préparé leur mandat de protection, auparavant appelé mandat en cas d’inaptitude. Officiellement, ce sont 43 000 personnes mineures et majeures qui bénéficient d’une mesure de protection dans l’ensemble de la province. Si Normand Jutras n’avait qu’un seul message à adresser à la population, ce serait que chaque personne s’assure de remplir ce fameux mandat de protection, qui peut potentiellement éviter bien des ennuis et bien des problèmes.

« C’est de la plus grande importance que chaque Québécois fasse son mandat de protection. Pourquoi? Si vous devenez inapte demain, vous aurez prévu ce qu’il va arriver de vous et de vos biens. Malheureusement, les personnes sont trop souvent portées à penser que l’inaptitude c’est relié au vieillissement. Mais l’inaptitude ça peut arriver à n’importe quel âge, que ce soit un accident, un traumatisme crânien ou un AVC sévère. »

Le mandat de protection permet ainsi de prévoir quelle personne prendra charge de soi et de ses biens, au lieu que le tout soit décidé par une assemblée de parents et d’amis.

En chiffres

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, on compte 371 adultes inaptes qui ont une mesure de protection. Pour plus de 57 % d’entre eux, un proche agit comme curateur, tuteur ou mandataire. Les autres personnes sont représentées par le Curateur public. La principale cause d’inaptitude pour les personnes inaptes protégées par le Curateur public est la déficience intellectuelle (54 %). Viennent ensuite les maladies mentales (16 %) et les maladies dégénératives (15 %). Autant de causes qui peuvent toucher la population à tout moment.

« Dans certains cas, la famille allait bien jusque-là, mais la discorde s’installe ensuite. Avec le mandat, c’est beaucoup plus simple et ça respecte la volonté de la personne », résume Normand Jutras, qui une fois par mois va sur le terrain parler aux gens qui s’occupent des personnes inaptes et constater de visu les opérations qui s’y déroulent. Lors de son passage, ce dernier a notamment visité la Résidence 4 saisons à Gaspé, le CHSLD Mgr-Ross et les responsables du CISSS de la Gaspésie. Des formulaires de mandats d’inaptitude sont disponibles gratuitement sur le site web du Curateur public du Québec, si jamais vous faites partie des 58% dont ce n’est pas déjà fait.