Innergex acquiert cinq parcs éoliens en Gaspésie

Innergex acquiert cinq parcs éoliens en Gaspésie

De 2006 à 2012, les cinq parcs éoliens impliqués dans la transaction ont été érigés, le premier étant celui de Baie-des-Sables en 2006.

Crédit photo : Photo depositphotos.com

(Collaboration spéciale Dominique Fortier) – Cinq parcs éoliens de la Gaspésie passent aux mains du géant Innergex à la suite d’une transaction estimée à 630 millions de dollars.

Les parcs visés sont ceux de Gros-Morne, Baie-des-Sables, Carleton-sur-Mer, l’Anse-à-Valleau et Montagne sèche (situé à Cloridorme et Petite-Vallée). Concrètement, Innergex a fait l’acquisition des parts de l’entreprise TransCanada dans les cinq parcs éoliens appartenant à Cartier. Avec les parts qu’Innergex avait déjà dans les parcs de Cartier, l’entreprise devient l’unique propriétaire et exploitant.

« Non seulement nous ajoutons 366 mégawatts de puissance mais nous accueillons également une équipe dotée d’une expertise unique nous permettant de faire progresser nos projets futurs », explique le chef de direction d’Innergex, Michel Letellier. Ainsi, les 46 employés actuellement à l’emploi de TransCanada seront intégrés à l’équipe d’Innergex.

À sa fondation en 1990, Innergex s’était donné comme mission de développer des barrages hydroélectriques un peu partout à travers le Québec. Ce n’est qu’en 2004 que la filière éolienne s’est ajoutée au portefeuille d’Innergex avec la création de Cartier, une co-entreprise développée avec TransCanada spécifiquement pour  le marché gaspésien. De 2006 à 2012, les cinq parcs éoliens impliqués dans la transaction ont été érigés, le premier étant celui de Baie-des-Sables en 2006. L’entreprise a ensuite fait l’acquisition de plusieurs installations éoliennes en France et au Chili. « La transaction d’aujourd’hui et nos autres projets en développement nous permettront d’atteindre les 2 500 mégawatts d’énergie nette d’ici 2020 », conclut Michel Letellier.

Du côté de TransCanada, on explique que cette transaction de 630 millions de dollars arrive à point pour l’entreprise qui a d’autres projets de développement. « Ça nous permet de profiter de la haute valeur des installations éoliennes sur le marché actuellement. Cette somme sera redéployé dans nos projets qui sont sur le point de se concrétiser », explique le chef de direction de TransCanada, Russ Girling.

Les parcs éoliens impliqués dans la transaction
Nom du parc Ville Nombre d’éoliennes MégaWatts
L’Anse-à-Valleau Gaspé (L’Anse-à-Valleau) 67 101
Montagne-Sèche Cloridorme / Petite-Vallée 39 59
Gros-Morne Mont-Louis / Rivière-Madeleine 141 212
Carleton Carleton-sur-Mer 73 110
Baie-des-Sables Baie-des-Sables / Métis-sur-Mer 73 110