Quand l’histoire maritime de la Gaspésie rencontre la réalité augmentée

Quand l’histoire maritime de la Gaspésie rencontre la réalité augmentée

Un poste interactif amalgamant une expérience interactive de pêche à la baleine et quelques échantillons de harpons.

Crédit photo : Photo Le Pharillon – Jean-Philippe Thibault

Après avoir réalisé l’an dernier un film en réalité virtuelle sur la Gaspésienne no. 20, le Musée de la Gaspésie poursuit son virage numérique avec une exposition alliant l’histoire maritime de la région et la réalité augmentée.

Après un peu plus de 5 mois d’efforts et de dur labeur, l’équipe multimédia Beam Me Up et l’institution muséale ont reconfiguré le hall d’entrée en salle d’exposition qui revisite l’histoire de la Gaspésie à travers une quinzaine d’embarcations, des drakkars vikings aux canots de haute mer micmacs, en passant par les goélettes, entre autres.

Un accent a donc été mis sur les nouvelles technologies et les visiteurs pourront profiter d’écrans interactifs simulant une partie de pêche à la baleine, des bateaux holographiques et de la reconnaissance spatiale, recréant la vision à travers un hublot d’un visiteur qui arriverait à Naples.

« Nous sommes fiers de pouvoir présenter ces vitrines interactives de réalité augmentée qui vont permettre d’offrir une expérience assez audacieuse aux visiteurs. Ces dispositifs d’interprétation qui allient les artefacts avec la technologie c’est assez innovateur […] Le pas vers le numérique est très important et c’en est un qui démontre notre volonté de pouvoir s’adapter aujourd’hui au numérique », remarque la directrice générale du Musée, Nathalie Spooner.

D’autres artefacts « traditionnels » viennent donc agrémenter l’exposition, comme des harpons, une lettre adressée au Capitaine Mape datée de 1903, une paumelle de voilier ou encore des  maquettes de bateaux, telles que celles du brigantin Sainte-Anne et de la goélette White Cloud. L’exposition Le grand large sera accessible au public dès demain, le samedi 24 mars. Plus de détails à venir.