Pour un retour de la Gaspésie au fuseau horaire de l’Atlantique

Pour un retour de la Gaspésie au fuseau horaire de l’Atlantique

L'idée de rejoindre le fuseau horaire de l'Atlantique est relancée.

Crédit photo : Gracieuseté Conseil national de recherches du Canada

De son propre aveu, c’était un peu à la blague que Michael Briand et sa conjointe ont lancé l’idée que la Gaspésie puisse changer de fuseau d’horaire pour aller rejoindre celui de l’Atlantique.

Au moment d’écrire ces lignes, très exactement 200 personnes avaient virtuellement apposé leur signature à une pétition d’appui partagée sur le web. Pour Michael Briand – copropriétaire de la microdistillerie O’Dwyer – les avantages de rejoindre les provinces de l’Est sont supérieurs aux inconvénients que la démarche pourrait engendrée.

« On voulait voir la puissance de tout ça et c’était surtout une blague au départ, mais pour nous c’est fondamentalement plus logique d’être sur le réseau de l’Atlantique. On voulait tâter le milieu et voir les réactions alors maintenant on est sérieux avec ça », lance l’entrepreneur.

Ce dernier indique que la période d’ensoleillement serait ainsi plus longue, comme par exemple pour le maussade mois de novembre ou en décembre alors que la noirceur s’installe vers 15 h 30. L’été, les touristes qui viennent pêcher le saumon jouiraient également d’une heure de plus de sommeil et n’auraient plus à se lever vers 2 h 30 ou 3 h pour optimiser leur journée et être dans les fosses dès les premiers rayons du soleil.

« C’est juste plus logique. Ça prend par exemple 6 heures de route de Gaspé pour se rendre à Edmunston dans un autre fuseau horaire, et ça en prend presque 30 pour aller à Thunder à l’autre bout complètement de l’Ontario, mais dans le même fuseau … Je vois que ça commence à pogner et des politiciens sont embarqués là-dedans. C’est intéressant à voir et je veux regarder plus attentivement l’impact réel de tout ça sur les gens et leur intérêt », analyse Michael Briand.

Rappelons que l’idée n’est pas nouvelle. Ceux qui ont bonne mémoire se rappelleront qu’en 1968 encore, la petite localité de Baie-des-Sables, près de Matane, servait en quelque sorte de jalon entre les deux fuseaux horaires. La Gaspésie faisait alors partie du fuseau de l’Atlantique et tous devaient reculer la petite aiguille de leur montre d’une heure à partir de cet endroit lorsqu’ils se dirigeaient vers le bout de la péninsule.

Il y a encore loin de la coupe aux lèvres avant qu’on entende sur les ondes radio-canadiennes « une heure plus tard dans les Maritimes et en Gaspésie », mais l’idée a tout de moins l’intérêt de relancer le débat. Le Bas-Saint-Laurent pourrait même s’y joindre. « Parce que la limite de ce qui sépare la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, c’est un tout autre sujet et je parle pour nous ici, mais eux aussi ils ne sont pas obligés d’y rester. Alors pourquoi pas? », conclut Michael Briand. L’idée est relancée.

  • Marie-Pier Synnott

    c’est très logique!! Nous avons un grand écart avec la ville de Montréal et celle de Québec..Nous n’avons qu’à regarder les nouvelles le matin et regarder la différence de luminosité entre nos deux région… Pas seulement cela… le soir et le matin il est possible de voir que là-bas (vers l’ouest ) soit que le soleil se voit encore ou le contraire pour le matin…il est présent ici mais pas vers l’ouest…Moi je suis tout a fait d’accord pour faire la mise a jour de notre fuseau horaire !!! Sur ce bonne journée…

  • Pascal-René Côté

    Pas sur pour le commerce, la gaspésie fais affaire avec les ville de Matane, Rimouski, Québec et Montréal pour la livraison de denrées. Les communications risques de poser problème. Je suis en désaccord.

    • mbriand

      Si quelqu’un n’est pas capable de faire la calcule mentale d’un décalage horaire d’une heure. Cet personne ne devrait pas être en affaire.

      • Pascal-René Côté

        ça fait quand même plusieurs années que les heures sont les mêmes que dans les grandes villes, ça tue pas personnes. C’est quoi ça va changer. Sauf faire chier les touristes qui vont aller visiter.

    • France Degarie

      Le New Brunswick font affaire aussi avec les grandes villes et ils ont pas de problèmes c est tout simplement un ajustement les transport c est 24hres sur24

    • Pierre Pouliot

      La réalité de la mondialisation implique que les transaction se font sur les 5 continents et ce même jusqu’au niveau du consommateur. L’argument commercial ne tient plus du tout pour le statut quo. L’argument administratif a un certain impact cependant très négligeable en comparaison des avantages.

    • Pierre Pouliot

      On voit souvent ce genre de commentaire. Franchement je ne comprends pas le fondement de votre crainte. Si on communique a quelqu’un n’importe ou dans le monde, c’est en temps réel! L’heure de chacun en s’en fout. Vous faites déjà affaire avec des commerces et/ou des organismes qui ont des horaires différents.

  • qc souris

    Tout à fait d’accord