Quand les futurs cuistots s’allient avec le CTMA

Quand les futurs cuistots s’allient avec le CTMA

Les étudiants en Cuisine ont mis en application leurs apprentissages à bord du CTMA Vacancier à l'occasion de la croisière Gourmandises maritimes.

Crédit photo : Photo CSCC

Étrangement, le Centre de formation de La Côte-de-Gaspé (CFCG) a constaté dans les dernières années une forte baisse d’inscriptions dans ses programmes Cuisine ainsi que Service de la restauration, à l’heure où les émissions et les livres de cuisine ont inondé le marché et que l’alimentation est mise de l’avant comme rarement auparavant.

Pour freiner ce déclin et remettre au goût du jour ses formations, le CFCG et les croisières CTMA ont uni leurs forces pour offrir une croisière thématique annuelle au cours de laquelle les élèves peuvent mettre en pratique leurs connaissances apprises au fil de l’année pendant une semaine passée à bord. La croisière Gourmandises maritimes, qui se tient d’ailleurs du 15 au 22 juin, a permis de mettre en valeur les produits du terroir des Îles-de-la-Madeleine et de la Gaspésie; une plus-value certaine pour les élèves et les croisiéristes de plus en plus friands de produits locaux.

Terroir boréal et maritime

La présente cohorte du DEP en Cuisine a ainsi pu visiter différents restaurateurs, producteurs et transformateurs dans leur périple aux Îles-de-la-Madeleine, dont plusieurs bien connus comme les fromageries Pied-de-Vent et Biquettes à l’air, le Fumoir d’Antan ou le Barbocheux, toujours dans le but d’enrichir leur parcours professionnel et de pouvoir par la suite partager les saveurs boréales et maritimes tant de la Gaspésie que des Îles.

Une formule gagnante pour tous estime le commissaire de bord pour les Croisières CTMA qui souligne que la pénurie de main-d’œuvre se fait de plus en plus sentir dans la région. « Notre croisière est un important employeur en restauration et nous sommes convaincus que la semaine passée à bord sera très bénéfique pour les élèves […] C’est une première et j’espère que ce n’est pas la dernière », note Stéphane Gaudet.

Même son de cloche pour le chef-formateur André Lagacé qui en retire plusieurs bons souvenirs et y voit une occasion en or pour partager des connaissances « Pour les élèves mais aussi pour les professeurs, ç’a été une expérience superbe. On fait de la culture à travers la cuisine, on voyage à travers la cuisine et ça nous amène à s’enrichir et à aller plus loin dans notre vision de l’alimentation. »

Expérience enrichissante

Pour Loic Morin, un élève de 19 ans natif de Chambly et venu étudier à Gaspé, son excursion culinaire à bord du CTMA Vacancier a été le point culminant de sa formation. « Ç’a été mémorable et je ne pouvais rien demander de mieux. Les gens sont accueillants, professionnels et responsables. Le bateau est super beau et c’est une chance en or qu’on a eu. Les Îles ont un super beau terroir et travailler avec le staff ici ç’a m’a permis d’apprendre d’autres techniques de cuisine. »

Loic Morin, l’un des finissants de cette année.

Fort de tous ces bons commentaires et de cet ajour de marque, le directeur du Centre de formation de La Côte-de-Gaspé, Claudio Bernatchez, espère bien que la tendance se renversera et que les futurs étudiants seront nombreux à se joindre à eux.

« Ces formations professionnelles [Cuisine ainsi que Service de restauration], dans leur forme actuelle, suscitent peu d’intérêt et la clientèle demeure insuffisante pour assurer et justifier le maintien de nos activités dans ce secteur. Un virage était donc nécessaire. Nos formations ont été actualisées; elles sont plus innovatrices et axées sur l’expérience maritime et boréale, offertes dans un milieu d’apprentissage qui se veut stimulant, encadré et valorisant. » Restera maintenant à voir si les inscriptions seront au rendez-vous.

Nouvelle identité

Pour venir appuyer la vision d’une école spécialisée en gastronomie maritime et boréale, où une partie des cours sont offerts à bord d’un navire, un nouveau nom a été choisi pour définir cette entité : École de la restauration et du tourisme de la Gaspésie. Le volet touristique a été inclus pour une plus grande marge de développement au-delà du DEP en Cuisine et adapter la formation donnée à la région.