Le milieu se mobilise pour la relance de Cloridorme

Le milieu se mobilise pour la relance de Cloridorme

Plus d'une cinquantaine d'entrepreneurs locaux, de citoyens, d'élus et d'intervenants socioéconomiques se sont réunis pour dresser un portrait de la communauté, discuter des conditions gagnantes et présenter quelques projets à prioriser.

Crédit photo : Photo Le Pharillon – Jean-Philippe Thibault

Le lendemain même de la fermeture des Entreprises WHB se tenait à Cloridorme un forum pour la relance et le développement de la municipalité, qui a également perdu les services de Taxi Fortin récemment.

Plus d’une cinquantaine d’entrepreneurs locaux, de citoyens, d’élus et d’intervenants socioéconomiques se sont réunis pour dresser un portrait de la communauté, discuter des conditions gagnantes et présenter quelques projets à prioriser.

La journée venait tout juste de débuter au moment de mettre sous presse, mais tous s’entendaient pour dire qu’à très court terme l’urgence était de conserver les services de proximité, selon les premiers commentaires recueillis. Parmi les participants, Danny Côté, propriétaire de la Boucherie Le Rouge, qui admet que la situation est plus ardue avec les récentes fermetures annoncées par ses collègues entrepreneurs.

« Ce sont encore des emplois qui sont perdus; les gens doivent s’en trouver d’autres alors ça s’en vient assez restreint dans la municipalité. C’est toute l’économie du village qui s’en ressent et ça devient inquiétant par bout », analyse-t-il, soulignant aussi que les temps sont encore plus difficiles l’hiver et que développer le tourisme à cette période de l’année pourrait être une idée envisageable.

Se regrouper

Pour sa part, le préfet Daniel Côté s’interroge sur la capacité à conserver l’ensemble des services à l’heure où la démographie ne cesse de décroître dans le secteur de l’Estran.

« Il y a aussi toujours dans la discussion à savoir si on y va village par village ou par grappe de villages. Il y eu une grosse dévitalisation dans le secteur de l’Estran depuis environ 20 ans, mais on a conservé grosso modo les mêmes services commerciaux qu’à l’époque, pour deux à trois fois moins de population. C’est difficile de dire qu’on va garder tout le panier de service, mais il faut voir comment on peut regrouper les forces, comment on peut travailler ensemble et repartir sur de nouvelles bases. L’enjeu, c’est la démographie. Ça prend de la population pour faire rouler des commerces. Et comment tu fais pour attirer de la population dans un milieu de vie comme celui-ci? C’est en relançant les tissus industriels de base, comme ce qui a été fait avec la poissonnerie et le produit unique du concombre de mer par exemple. »

L’idée est partagée par le maire de Cloridorme, qui rappelle lui aussi l’importance de conserver les services de base. Denis Fortin regardera notamment comment des initiatives coopératives pourraient s’articuler et aider à préserver ces services.

« On pourrait avoir des incitatifs pour les nouvelles familles qui aiment le plein air et se joindre ensemble avec les municipalités de l’Estran pour attirer les gens et ensuite se développer. On a besoin d’un rassemblement pour que les gens aient un sentiment d’appartenance [et] nous croyons très fort qu’avec toutes les idées et les énergies déployées aujourd’hui, il y aura un vent de changement positif sur nous. Ça va être une belle journée pour Cloridorme pour partir sur de nouvelles bases. » Restera maintenant à voir quelles pistes de solution seront priorisées et comment concrètement la municipalité et le secteur de l’Estran en général pourront être relancés. La suite la semaine prochaine pour le bilan final du forum.