Un comité d’accueil pour le ministre Moreau

Un comité d’accueil pour le ministre Moreau

L'arrêt des travaux actuels et le retrait des permis déjà émis est demandé par EVP et le mouvement Tache d'huile.

Quelques membres d’Environnement Vert Plus et du mouvement Tache d’huile sont venus accueillir le ministre Pierre Moreau, histoire de lui rappeler qu’une frange de la population est contre l’exploitation des hydrocarbures, demandant du coup l’arrêt des travaux actuels et le retrait des permis déjà émis.  

Ces derniers ont notamment déployé une affiche arborant le slogan « Hydrocarbures Tout à perdre rien à gagner ». Pour Nastassia Williams de Tache d’huile, il y a à priori tout un flou entourant la notion d’acceptabilité sociale qui sous-tend la question des hydrocarbures dans son emsemble.

« C’est un concept beaucoup utilisé mais qui au final on de la misère à saisir. Qui détermine s’il y a acceptabilité sociale ou non? C’est quoi les critères? On est venu ce matin pour rappeler au ministre Moreau et à nos élus locaux que la seule façon de le déterminer, c’est de passer par un réel processus de consultation qui va comprendre une phase pour sortir les informations existantes sur les aspects environnementaux et les retombées économiques … Est-ce que ça amène réellement ce qu’on nous fait miroiter? Il faut donner la possibilité à la population de dire si oui ou non ça correspond à nos besoins et notre volonté. »

Pour la militante, la détermination d’acceptabilité sociale ne doit pas passer directement par les maires. « Plusieurs d’entre eux dans les dernières semaines et les derniers mois ont déclaré manquer d’informations et ne pas avoir en main tout ce qu’il faut pour prendre une décision éclairée. Dans ce contexte, si l’information est rendue disponible, on veut que tout le monde puisse se prononcer et pas seulement les maires », ajoute Nastassia Williams, rappelant qu’un sondage n’est pas une consultation publique.

Même son de cloche pour le porte-parole d’Environnement Vert Plus Pascal Bergeron qui soutient que le concept même d’acceptabilité sociale est un concept qui permet de mettre de l’avant les projets de l’industrie des hydrocarbures. « Ç’a été forgé par l’industrie comme un concept d’opinion public pour prendre une photo à un moment clé où l’on réussit à corrompre assez de gens pour avoir l’approbation pour un projet en disant : « Voyez, on l’a eu cette fois-ci, on enclenche le processus. » Nous, on demande l’arrêt des travaux et le retrait des permis émis. » Nastassia Williams et Pascal Bergeron devaient s’entretenir une dizaine de minutes directement avec le ministre Moreau cet avant-midi. À suivre.