Le cap du million est presque atteint pour la Vieille Forge

Le cap du million est presque atteint pour la Vieille Forge

Avec le spectacle au MTelus hier, pas moins de 937 000$ ont été amassés à ce jour.

Crédit photo : tirée de Facebook / MTelus

Les spectacles bénéfices, les dons et les surprises ont afflué dans les derniers jours pour la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée.

Hier, il y avait évidemment cette réunion tant attendue au MTelus, qui rassemblait le groupe Octobre pour une première fois en 21 ans et qui a vu Karkwa se reforger l’instant d’une soirée, également une première depuis 2011. Aux dires des personnes sur place, l’ambiance était survoltée et la fête a été consommée avec délectation par les quelque 2000 amateurs qui ne sont pas fait prier pour converger vers l’ancien Métropolis. « Extraordinaire! Une salle pleine et complètement hystérique. C’était vraiment quelque chose », résume Claudine Roy, qui était sur place en sa qualité de présidente de la campagne de financement. On vous invite d’ailleurs à lire à ce sujet l’article de Sylvain Cormier dans Le Devoir pour un compte rendu musical complet de l’événement.

Près du million

Financièrement, la soirée n’a également pas déçu. L’Équipe Spectra a généré pas moins de 100 000$ pour la reconstruction de la Vieille Forge. La Ville de Montréal a aussi fait son bout de chemin alors que le maire Denis Coderre est venu annoncer une contribution de 50 000$. La nouvelle ministre de la Culture, Marie Montpetit, a pour sa part utilisé son enveloppe discrétionnaire pour y aller d’un autre 20 000$. Résultat des courses, avec tous les dons du public et en accumulant tous les 2$, les 5$ et les 10$ amassés par-ci par-là, le vaste élan de solidarité a permis d’amasser jusqu’ici très exactement 937 000$.

« Tout ça en à peine deux mois. C’est incroyable ce qui se passe présentement, se réjouit Claudine Roy. J’en reviens tout simplement pas et ça nous donne de la fierté d’être dans ce grand « mood » d’amour. C’est dire la grande solidarité soulevée par cette histoire avec le Village en chanson de Petite-Vallée. Elle est bien là et elle continue pas à peu près.»

Au-delà du million

Dimanche, le spectacle-bénéfice organisé à Rimouski avait permis de franchir la barre symbolique du demi-million de dollars. Le lendemain, le Mouvement Desjardins a annoncé faire don de 250 000$ et hier la soirée au MTelus a permis de recueillir les sommes citées ci-haut. À ce rythme, le cap du million sera vraisemblablement dépassé sous peu.

Et c’est sans compter que les grands donateurs n’ont toujours pas été sollicités, que ce soit les Hydro-Québec, Telus et Groupe Stingray de ce monde, pour n’en nommer que quelques-uns. Jusqu’où ira donc l’élan de solidarité? Difficile à évaluer mais à ce point, Claudine Roy n’a évidemment pas l’intention de s’arrêter après avoir atteint l’objectif initial et tentera à tout de moins de se rendre à 1,5 million de dollars. « Notre campagne de levée de fonds va terriblement bien.  On va aller chercher tout ce qu’on peut au privé. Le maximum qu’on va avoir dans notre bas de laine, le mieux on sera positionné pour aller voir les deux paliers de gouvernement pour ensuite leur demander du support », soutient-elle.

Comme les assurances ne couvraient qu’environ 1,7 million de dollars et que le directeur général et artistique du Festival en chanson, Alan Côté, a déjà indiqué que la reconstruction pourrait s’élever à 3 ou 4 millions de dollars, voire le double, chaque dollar amassé sera un dollar de plus qui permettra de remettre sur pied un lieu culte de la chanson francophone qui a vu des dizaines d’artistes y naître et s’épanouir.

Le prochain spectacle bénéfice pour la cause se tiendra ici à Gaspé samedi avec une quarantaine de musiciens locaux. Des billets sont toujours en vente au coût de 25$ et on espère bien pouvoir annoncer que le cap du million de dollars sera franchi.