Autre saison touristique exceptionnelle; main-d’œuvre de plus en plus recherchée

Autre saison touristique exceptionnelle; main-d’œuvre de plus en plus recherchée

Pour le réseau d’accueil de la Gaspésie, plus de 200 000 personnes ont visité les 15 bureaux d’accueil et d’information touristique sur le territoire, soit une augmentation de 19 % par rapport à 2016.

Crédit photo : Photo Le Pharillon – Allyson Cahill-Vibert

Près d’une centaine de participants des quatre coins de la région sont présentement réunis à Gaspé pour faire le point sur la dernière saison touristique et discuter des enjeux à venir dans les prochaines années.

Sans trop de surprises, l’organisation avait des bons chiffres à présenter avec en toile de fond des variables lui étant favorables comme un taux de change avantageux, le prix de l’essence relativement bas cet été et l’excellente météo versus le temps exécrable dans les grands centres. Le secteur hôtelier a ainsi connu un taux d’occupation record de 74 % en juillet et de 77 % en août, du jamais vu depuis les 16 dernières années.

Problèmes de main-d’œuvre

Ces chiffres sont évidemment excellents, mais Tourisme Gaspésie croit qu’ils pourraient être encore meilleurs et elle n’a pas l’intention de s’asseoir sur la notoriété de la destination en restant les bras croisés. De l’aveu même de la directrice générale, des hôteliers ont dû fermer des unités complètes de chambres en plein mois de juillet cette année car ces derniers manquaient de main-d’œuvre. Une situation qui engendre évidemment des pertes financières non négligeables pour les entreprises touchées.

« C’est vraiment une problématique quand tu es rendu là. Des touristes ont même dû dormir dans leur voiture, remarque Joëlle Ross. Il faut voir comment faire pour régler la situation. Est-ce qu’il va falloir aller chercher des gens à l’extérieur ou par exemple aller sur le marché des retraités pour en avoir deux pour la job d’une personne? Chose certaine il va falloir être imaginatif. »

Les employés se font également parfois plus rares après la fête du Travail, même si les journées sont encore chaudes et achalandées. Un phénomène qui n’est pas unique à la Gaspésie, mais qui mérite certainement qu’on s’y attarde selon la directrice générale. « Comparativement à avant par exemple, les étudiants veulent de plus en plus travailler à l’année et avoir des congés l’été et voyager. C’est plus difficile pour nos entreprises de les garder assez longtemps. Il faut là aussi peut-être chercher une autre expertise ailleurs », analyse Joëlle Ross.

Indicateurs en hausse

Ceci dit, il y a probablement plus de raisons de se féliciter que de se critiquer présentement de manière générale dans la Gaspésie touristique. La région a notamment réussi en peu de temps à rajeunir son image. Plusieurs nouveaux attraits ont d’ailleurs su tirer leur épingle du jeu dans le coin comme le Géoparc de Percé, Nova Lumina à Chandler, le Berceau du Canada à Gaspé, ou encore l’Oktobertfest gaspésien et le Régional de la Bière.

Pour les attraits et festivals, la hausse d’achalandage est estimée à 15 % pour la période de mai à septembre, autant pour les musées et centres d’interprétation que pour les attraits de plein air et les activités nautiques. « C’est 15% d’augmentation sur les chiffres de l’an passé, qui eux étaient en hausse de 13% sur l’année précédente. C’est une saison plus qu’exceptionnelle et qui va être mémorable », estime Joëlle Ross.

Qui plus est, pour le réseau d’accueil de la Gaspésie, plus de 200 000 personnes ont visité les 15 bureaux d’accueil et d’information touristique sur le territoire, soit une augmentation de 19 % par rapport à 2016.

En ligne, le site web de Tourisme Gaspésie a connu une augmentation de 20 % de janvier à septembre, avec une hausse marquée de consultation du blogue de 185 %.

Dans les deux dernières saisons touristiques, ce sont 50 000 macarons qui ont été distribués aux enfants.

L’or aux prix Azimut

Tourisme Gaspésie et son projet des Zanimos a remporté le prix Azimut – Or, soulignant des initiatives en matière d’accueil touristique au Québec qui constituent une source d’inspiration pour le réseau. Les Zanimos de la Gaspésie sont 9 animaux ciblés et typiques de la région déclinés sous forme de macarons à collectionner dans les bureaux d’information touristique de la Gaspésie. Ce projet a permis de dynamiser et attirer les familles dans l’ensemble des 15 bureaux du réseau d’accueil de la Gaspésie et l’achalandage a augmenté de 45 % en 2 ans pour atteindre plus de 200 000 visiteurs.

Dans les deux dernières saisons touristiques, ce sont 50 000 macarons qui ont été distribués aux enfants. Le projet sera de retour l’été prochain.