Bientôt un centre de pédiatrie sociale à Rivière-au-Renard

Bientôt un centre de pédiatrie sociale à Rivière-au-Renard

L’équipe clinique sera d’abord formée d’une infirmière praticienne spécialisée, d’un médecin et d’une travailleuse sociale.

Crédit photo : Photo depositphotos.com

L’Équipage, c’est le nom donné au futur Centre de pédiatrie sociale en communauté qui ouvrira sous peu ses portes à Rivière-au-Renard. Une première dans la MRC La Côte-de-Gaspé après plus de cinq ans de démarches.

L’organisation vient tout juste de recevoir le feu vert de Québec, suite à l’annonce faite un peu plus tôt en avril de l’injection de 23 millions de dollars supplémentaires d’ici 2023 à la Fondation du Dr Julien et le réseau de centres de pédiatrie sociale. L’Équipage est donc l’un de ceux qui en profitera et le tiers de son budget sera ainsi couvert par le gouvernement. L’autre deux tiers devra cependant être fourni à même le milieu et une campagne de financement se tiendra tout au long de l’été pour venir compléter le montage financier.

Ressources ciblées

L’équipe clinique sera d’abord formée d’une infirmière praticienne spécialisée, d’un médecin et d’une travailleuse sociale. Un coordonnateur sera par ailleurs embauché dès l’automne pour tout mettre en place avant que ne débutent les activités avec les enfants. Le local n’est toujours pas trouvé, mais les démarches devraient se conclure sous peu alors qu’un établissement a été ciblé au centre-ville ou tout près. Le nouvel établissement sera disponible pour les résidents de L’Anse-à-Valleau jusqu’à Cap-des-Rosiers.

Rappelons que les centres de pédiatrie sociale en communauté offrent des services de proximité et intégrés sur les plans médicaux, sociaux et juridiques aux enfants vivant en contexte de vulnérabilité.

« Ce sont donc des services médicaux, juridiques et psychosociaux réunis sous un même toit, le tout complémentaire aux services publics, explique Josianne Létourneau, l’infirmière praticienne spécialisée qui fera partie du groupe de travail à Rivière-au-Renard. On essaie de viser le plein développement des enfants tout au long de leur trajectoire de vie, surtout ceux en position de vulnérabilité. C’est la clientèle qu’on vise. »

Si tout va pour le mieux, le coordonnateur et la travailleuse sociale devraient débuter cet automne alors que les autres services – dont les services médicaux – devraient commencer à être dispensés en janvier. C’est le docteur David Bernier qui devrait se joindre à l’équipe comme médecin. D’autres centres pourraient également voir le jour dans les prochaines années.

« On a également Murdochville et Barachois dans la mire pour étendre les services et l’ouverture de futurs centres », conclut Josianne Létourneau.