Gaétan Lelièvre aurait sollicité des faveurs de Roche alors qu'il était DG de Gaspé


Publié le 16 mai 2017

Gaétan Lelièvre.

©Photo TC Media - Archives

Le Bureau d'enquête de TVA et du Journal de Québec ont publié un reportage ce matin faisant état de sollicitations de la part de Gaétan Lelièvre – alors qu'il était directeur général de la Ville de Gaspé – auprès de la firme d'ingénierie Roche.

Leurs investigations auraient permis de mettre la main sur une série de courriels datant de 2007 à 2009 dans lesquels Gaétan Lelièvre « sollicite l'aide de l'entreprise de génie [Roche] », et plus précisément Martin Lapointe, un ingénieur responsable du développement des affaires.

Toujours selon le Bureau d'enquête de TVA et du Journal de Québec, les courriels montrent que l'actuel député de Gaspé aurait notamment demandé des billets de hockey du Canadien pour un match au Centre Bell alors que son fils était à Montréal ainsi que de l'aide pour vendre un bateau de 39 000$. Il aurait aussi sollicité le condo de Martin Lapointe, selon un courriel datant du 26 octobre 2009. « En passant est ce que ton offre de logement tient toujours, peut être besoin vendredi et samedi […] si changement pas grave j'ai une autre alternative. »

À l'époque, Roche avait obtenu un contrat pour concevoir des travaux en lien avec l'eau potable à Rivière-au-Renard et espérait mettre la main sur un autre contrat alors évalué entre 20 et 50 millions de dollars. À noter cependant que la Ville de Gaspé avait finalement opté pour un appel d’offres au lieu d'un contrat donné de gré à gré. BPR avait alors damé le pion à Roche.

Cette dernière croyait bien que les services rendus et que la proximité apparente puisse jouer en leur faveur lors de l'attribution des contrats. Dans deux différents courriels dévoilés encore une fois par les équipes d'enquête de Québecor, on peut y lire de la main de Martin Lapointe concernant les billets du Canadien demandés par Gaétan Lelièvre que « ça va coûter 450$, mais dans le contexte de nos négos pour les usines sans appels d’offres, je crois qu’il faut dire oui » et concernant ledit prêt du condo que « ce qu'on peut pas faire pour des contrats […] cr..... qu'on est guedounnnnnne ».

Le député de Gaspé n'avait pas répondu à notre demande d'entrevue au moment d'écrire ces lignes. Dans un article du défunt Riverain publié en juin 2014, Gaétan Lelièvre s'était cependant entretenu longuement sur les firmes d'ingénierie qui selon lui utilisaient des pratiques douteuses pour décrocher des contrats auprès des instances au pouvoir. Le tout survenait alors que son fils avait obtenu un emploi étudiant comme signaleur auprès de Roche lorsqu'il était toujours directeur général à la Ville de Gaspé.

Il soulignait alors qu’il lui aurait été pratiquement impossible d’influencer les gens à la Ville quant à l’octroi des contrats en raison de la structure mise en place. « Chaque contrat était analysé par un comité composé d’un greffier, deux ingénieurs de la Ville et un comptable. J’ai pris part à moins de 5 % de ces rencontres. Je ne voulais pas être impliqué dans le processus », expliquait-il alors.

Pour lui, il semblait évident que les façons de faire des firmes d'ingénierie étaient des pièges tendus. « Ils ont profité du fait que mon fils se cherchait un emploi pour tenter de m’influencer dans l’avenir. C’est de l’arnaque. J’ai arrêté de compter le nombre de soupers et de voyages qui m’ont été offerts et que j’ai refusé dans toutes mes années à la ville de Gaspé […] Il n’y a rien d’illégal dans tout ça. Je n’ai jamais favorisé aucune firme. Mais dans la réalité d’aujourd’hui, la simple apparence de conflit d’intérêts est scrutée à la loupe. » Pour lire l'article complet, cliquez ici.

De son côté, la Ville de Gaspé a résumé avoir toujours collaboré en toute transparence avec les autorités concernées aux enquêtes en cours et continuera de le faire. « Pour ce qui est des allégations parues ce matin dans les médias […] nous laisserons ce dernier répondre aux allégations qui le concernent. Nous ne ferons aucune autre déclaration publique à ce sujet. »