Le conseil municipal de Cloridorme demande une enquête sur le maire


Publié le 11 mai 2017

Le maire de Cloridorme, Marc Caron.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Thibault

La tension est toujours bien présente à Cloridorme alors que les six conseillers municipaux ont demandé à la Commission municipale du Québec plus tôt cette année une enquête sur le maire Marc Caron.

Les conseillers estiment que le maire a enfreint le code d'éthique et de déontologie rattaché à sa fonction et aurait transgressé six règles reliées à l'intégrité, la prudence dans la poursuite de l'intérêt public, le respect envers les membres du conseil et les employés, la loyauté envers la municipalité, la recherche d'équité et l'honneur rattaché à sa fonction. On lui reproche également ses sorties médiatiques après seulement trois mois de mandat « qui n'avaient pas lieu d'être [et] qui auraient très bien pu se régler à l'interne, en discutant. » La plainte fait aussi état de préparation de dossiers sans aucun consentement des six membres du conseil municipal, de conflits d'intérêts, d'utilisation des ressources de la municipalité ainsi que d'accusations sans preuve de vols et de fraudes. La plainte ayant été acceptée par la Commission municipale du Québec, ni les conseillers ni le maire n'ont voulu commenter le dossier, préférant garder leurs explications lorsque le jugement sera rendu, dans quelques semaines.

Rappelons que Marc Caron avait été élu maire de Cloridorme en septembre dernier suite à une élection partielle, en raison de la démission de sa prédécesseur Jocelyne Huet. Il avait recueilli 80% des voix.