Les microbrasseries de l'Est-du-Québec en mission de séduction urbaine


Publié le 12 mai 2017

Thierry, Caroline et Félix pourront dorénavant brasser leurs bières dans leur propre salle de brassage. Jusqu'à maintenant, les créations du Malbord étaient brassées chez Pit Caribou.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Les douze microbrasseries du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie se donnent comme mission de faire connaître les bières d'ici par le biais de deux événements de type « Tap takeover ».

Un « Tap takeover » ou « conquête des lignes de fût » est une expression utilisée dans le milieu lorsqu'un brasseur se branche directement sur toutes les lignes de bière à pression d'un bar afin de distribuer ses produits. C'est le cas du Pit Caribou à Montréal et du bar Projet à Québec qui permettront aux microbrasseurs de l'Est-du-Québec de prendre le contrôle de leurs lignes de bière à pression pendant une soirée complète.

Ce sera notamment le cas de la microbrasserie Le Malbord de Sainte-Anne-des-Monts qui sera fièrement représenté par un des copropriétaires, Thierry Lafargue. Il y voit une occasion de faire connaître ses produits à l'extérieur de la Gaspésie. « C'est intéressant pour nous puisque ça nous permet de rencontrer d'autres acteurs du milieu avec qui nous pourrons éventuellement brasser des affaires. Pour l'instant, nous avons 120 points de vente au Québec. Nous exportons environ 20 barils de bière et 150 caisses de 24 cannettes par mois. Nous sommes notamment présents à Montréal et sur la Côte-Nord mais nous sentons que la demande augmente. La réponse des gens de Sainte-Anne-des-Monts est très bonne, nous sentons qu'ils apprécient nos produits. »

La Fabrique vise l'exportation

La Fabrique de Matane travaille actuellement sur un projet d'embouteillage et de distribution de ses produits.
Photo Gracieuseté

Déjà bien établie à Matane, la microbrasserie artisanale La Fabrique planche actuellement sur un projet d'embouteillage. « Nous avons fait l'acquisition du bâtiment adjacent au bistrot et nous visons une distribution large de nos produits qui sont actuellement accessibles seulement au pub », explique le brasseur, Jean-Pierre Boutin. Selon ce dernier, le marché des microbrasseurs est loin d'être saturé. « Nous avons encore au moins dix ans de retard sur le marché américain où les microbrasseries occupent 20 % du marché. Il reste encore beaucoup de place pour des petits brasseurs locaux. D'ailleurs, c'est un plus pour les régions que  les gens se déplacent dans plein de villages différents pour découvrir de nouvelles saveurs. » Jean-Pierre Boutin espère d'ailleurs que la nouvelle route des bières de l'Est encouragera davantage les touristes à visiter le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie cet été. Sur cette dernière, on retrouve douze microbrasseries qui commencent par la Tête d'allumette à Saint-André-de-Kamouraska à l'ouest. Des arrêts sont aussi prévus à Rivière-du-Loup, Rimouski, Amqui, Carleton-sur-Mer, l'Anse-à-Beaufils, Val-d'Espoir, L'Étang-du-Nord aux Îles, Rivière-au-Renard, le Malbord à Sainte-Anne-des-Monts et finalement, La Fabrique à Matane.

Pour mousser le circuit des bières dans l'Est-du-Québec, le collectif a lancé un chandail promotionnel disponible dès maintenant et une application mobile verra le jour à temps pour la saison estivale. On peut s'informer sur les nouveautés des brasseurs d'ici en consultant la page Facebook « Route des bières de l'Est-du-Québec ».

Le premier takeover se tiendra au Pit Caribou situé au 951 rue Rachel à Montréal alors que le lendemain, les brasseurs de l'Est seront au Projet de Québec situé au 399 rue St-Jean.

La route des bières de l'Est-du-Québec, cuvée 2017.

©Photo Gracieuseté