Une 4e édition mouvementée pour le Triathlon Gaspé

Une 4e édition mouvementée pour le Triathlon Gaspé

Les sourires étaient nombreux à la ligne de départ de cette quatrième édition du Triathlon Gaspé.

Crédit photo : Photo tirée de Facebook / Claude Bossé

Ce n’est pas les rebondissements qui auront manqué au 4e Triathlon Gaspé cette fin de semaine.

Après la relocalisation de la portion aquatique du parcours vers Haldimand – en raison d’un déversement d’eaux usées dans la baie – Dame Nature s’est elle aussi mise de la partie dimanche. Les forts vents ont donné lieu à des vagues allant jusqu’à 4 pieds, rendant impossible la tenue d’une compétition de natation dans les circonstances. Qu’à cela ne tienne, les organisateurs ont encore une fois remodelé l’itinéraire pour offrir aux participants des volets sprint et olympique un duathlon au lieu d’un triathlon. Malgré tout, les athlètes se sont montrés satisfaits de leur expérience selon la porte-parole Caroline Robitaille. « Il y a eu un ajustement et au moment d’annoncer que l’épreuve allait être un duathlon, plusieurs étaient déçus mais avec des pareilles vagues, c’était impensable d’envoyer du monde nager là-dedans. On est quand même fiers que dans chacune de ces situations de dernière minute, chacun des membres du comité a fait travail remarquable pour se virer de bord de manière incroyable. »

Graduellement

Au lendemain de l’annonce du transfert de l’épreuve de natation vers Haldimand, l’ombre d’une diminution d’achalandage s’est fait ressentir puisque près de la moitié des inscriptions se font dans la dernière semaine. Si les responsables espéraient atteindre la barre symbolique des 200 participants, c’est plutôt celle des 250 qui aura été atteinte, un nombre qui se rapproche finalement de celui de l’an dernier. Même le gagnant du demi-longue distance s’est inscrit à peine une heure avant la fin de la date limite. Pour l’an prochain, qui marquera les 5 ans de la compétition, Triathlon Gaspé espère pouvoir solidifier ses assises et cette fois offrir le parcours de 70,3 km tel que prévu initialement. Ce n’est que lorsque l’événement aura atteint sa vitesse de croisière en accueillant au moins une cinquantaine ou une soixantaine de participants en demi-longue distance (ils étaient moins d’une vingtaine cette année) que l’organisation pourra, peut-être, songer à dessiner un tracé de longue distance, équivalent à celui des maintenant célèbres Ironman. Mais l’important pour l’instant, c’est véritablement d’offrir une expérience unique aux participants. « Certains étaient venus en éclaireur et sont tellement satisfaits qu’ils vont ramener leur gang. L’an prochain on espère prendre notre envol pour continuer à grossir l’événement. On aime mieux avancer de façon plus graduelle et avoir des gens satisfaits. On reçoit d’ailleurs des courriels de personnes qui prennent la peine de nous faire part de leur satisfaction. Les gens ont vraiment trippé et on flotte pas mal », remarque la porte-parole.

Honneurs individuels

Chez les femmes, l’athlète locale Geneviève Soucy a su tirer son épingle du jeu au demi-longue distance avec un temps de 5:59:04 alors que Raphael Fontaine de Granby a fait de même chez les hommes avec un chrono de 4:55:48. Simon Cabot-Thibault de Gaspé a quant à lui terminé deuxième en signant une course en 5:23:41. Parmi les autres athlètes locaux, à noter la 3e position de Marie-Claude Savage au volet sprint (qui s’est déroulé en duathlon) avec un temps de 1:17:52.